Nous venons d’avoir un joli article dans la presse locale !!

Maison d’hôtes d’ici
Gîte remarquable : ils accueillent pèlerins et hôtes de passage à Chartres
CHARTRES ECONOMIE TOURISME RELIGION – SPIRITUALITÉ
Publié le 23/08/2020 à 15h03
Nathalie Cuisiniez a commencé à accueillir des hôtes « par hasard ».

Nathalie et Jean-Loup Cuisiniez reçoivent des voyageurs sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle mais aussi des hôtes de passage.
Il faut ouvrir l’œil pour repérer la Maison JLN, rue Muret. Une discrète coquille Saint-Jacques surmonte la porte l’entrée de cette maison du XVIIe siècle qui d’abord vu passer plusieurs générations de boulangers, avant les pèlerins qu’elle accueille aujourd’hui.

La Maison JLN – pour Jean-Loup et Nathalie – appartient aux Cuisiniez, qui l’ont achetée en 1985. « En réalité, ce sont plusieurs maisons, sur différents niveaux, réunies en une seule. Nous avons fait de gros travaux, avec l’aide d’un architecte. Nous avons d’ailleurs veillé à réutiliser les matériaux présents dans la maison. On était écolo avant l’heure. Il a fallu quatre ans avant de pouvoir y vivre avec notre famille » raconte Nathalie.

L’agencement de la maison y est pour beaucoup dans sa conversion en chambres d’hôtes : « Les différentes “maisons”, celle pour les hôtes et la privée, sont bien séparées, avec des escaliers différents » précise la maîtresse des lieux.

Chapelle privée
C’est d’abord « par hasard, pour dépanner » que le couple Cuisiniez a commencé à accueillir des hôtes et en particulier des pèlerins sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle, en 1989. Nathalie se souvient : « À l’époque, il n’y avait pas d’accueil pour les pèlerins. C’était par le bouche-à-oreille que des familles accueillaient les voyageurs. » Depuis 1996, la Maison JLN est devenue chambre d’hôtes à part entière et a rejoint l’office de tourisme de Chartres.

Sans pour autant perdre son but originel. Les coquilles Saint-Jacques accrochées aux murs de l’oratoire le rappellent aux visiteurs. Avant même de faire chambre d’hôtes, la famille avait aménagé cette pièce, en haut d’un escalier en colimaçon, au dernier étage, en petite chapelle privée, décorée de vitraux. Au fond de la pièce se trouve la chambre destinée aux voyageurs. « Nous avons aménagé la chambre avec deux lits simples, parce que les gens ne voyagent pas forcément en couple. S’ils veulent rapprocher les lits, ils peuvent. S’ils viennent avec des enfants, nous rajoutons des matelas dans l’oratoire. »

Mais n’allez pas croire que Nathalie et Jean-Loup Cuisiniez ne visent qu’une clientèle de niche catholique. L’hôte s’en défend : « Moi en tant que catholique, je m’en fiche de la religion des gens?! » C’est au contraire le brassage qui passionne ce couple, qui maîtrise plusieurs langues étrangères. Jean-Loup en parle six. On nous précise même qu’il en apprend une septième. « La richesse, c’est la rencontre avec d’autres personnes. » Et, pour cause, leur clientèle est essentiellement étrangère, parce que « les Français se sont mis tard aux chambres d’hôtes ». Dès 1998, la Maison JLN était d’ailleurs inscrite dans le guide Sawday’s, référence anglaise en matière d’hébergement en France.

« Faire du bien autour de nous »
Pas question pour autant de céder aux sirènes de la mondialisation à outrance. À la Maison JLN, les réservations se font par téléphone « pour le premier contact ». D’ailleurs, le wifi ne fonctionne que sur demande et jamais la nuit. La chambre d’hôtes ne figure pas sur les plateformes en ligne car « nourrir le monstre ça ne me dit rien » selon Nathalie qui a « autre chose à faire que de passer mes dimanches soir sur Facebok ». Elle assène : « Air BnB a tué l’entraide. »

La Maison JLN séduira donc les voyageurs qui prennent le temps de vivre et de regarder autour d’eux. Sur une table du salon trône un livre de Cyril Dion, réalisateur du film Demain et chantre d’un nouveau monde dans la décroissance. Nathalie et Jean-Loup nourrissent « beaucoup d’espérance dans les chambres d’hôtes. On espère faire, à notre échelle, du bien autour de nous ».

Saint-Jacques-de-Compostelle
Chartres se trouve sur la voie Paris-Tours vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Voie historique peu fréquentée, la via Turonensis part de Paris, au pied de la tour Saint-Jacques, et relie Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées-Atlantiques).
Pratique. Maison JLN. De 48 € pour une personne seule, à 59 € pour deux personnes, 15 € pour une personne supplémentaire. Possibilité d’un tarif nuitée familiale (deux adultes, trois enfants) à 75 €. Le petit-déjeuner est inclus. Renseignements sur www.chambre-hotes-chartres.com. Contact : chartres.maison.jln@gmail.com ou 02.37.21.98.36. Adresse : 80, rue Muret, à Chartres.
Marion Bérard
marion.berard@centrefrance.com

CHARTRES ECONOMIE TOURISME RELIGION – SPIRITUALITÉ